La maison connectée : l’innovation dans l’habitat

La domotique a fait sa révolution pour devenir la maison connectée. Un seul objectif : simplifier la vie des habitants et faire des bâtiments des coques qui s’adaptent au mode de vie de leurs occupants. Le secret de ces technologies sur mesure ? La généralisation du smartphone et des langages toujours plus universels pour que les objets puissent tous se parler. Décryptage d’un phénomène mondial qui n’est pas près de s’arrêter et dans lequel chaque électiricen a un rôle à jouer.

La révolution des smartphones : vive la maison connectée !

Automatiser complètement la maison… Ce rêve technologique ne date pas d’hier puisque les films de science-fiction des années soixante en faisaient déjà une belle description. Mais à l’époque, portes automatiques, éclairages à détection, visiophones étaient complexes et chers. Une image qui colle encore à la peau de la domotique, même si maintenant on l’appelle plus volontiers « Maison connectée » ou encore « Smarthome ». D’ailleurs, 53 % des Français ne comprennent pas le concept de "maison intelligente" ou n'en ont jamais entendu parler... Ce qui donne une idée du travail de pédagogie qui reste à accomplir.

Ce qui a tout changé, c’est la révolution des smartphones et des tablettes. Désormais, tout le monde a accès à internet, partout et tout le temps. Et du coup, il est beaucoup plus facile de contrôler ou de programmer ses objets en temps réel depuis son smartphone. Le marché est donc en pleine explosion.

Des solutions pour une vie plus simple

Au-delà de la technologie, qui peut être une source de motivation pour certains utilisateurs, la fonction principale de la maison connectée, c’est de rendre la vie quotidienne plus simple, à la maison ou dans la vie professionnelle.

  • Plus de sécurité

La sécurité est un des points forts de la maison connectée. Avec elle, vos clients peuvent garder un œil chez eux de n’importe où et 24h/24. Parmi les solutions proposées, on trouve le contrôle d’accès, les alarmes et la vidéo-protection. D’ailleurs, près de 40 % des Français envisagent avant tout de sécuriser leur domicile avec la domotique (Context Survey - 2016). Au-delà de la prévention des intrusions, les systèmes connectés permettent également de détecter fuites, incendies ou chutes des personnes dépendantes par exemple. Pour les locaux commerciaux ou les bureaux par exemple, les questions de sécurité sont également importantes. A vous de jouer pour répondre à cette demande avec une solution connectée simple à utiliser.

  • Plus de confort

C’est aussi une grande source de motivation pour les particuliers. Laisser les volets se fermer tout seuls quand le soleil se couche. Profiter d’une lumière adaptée à son activité qu’on soit en train de faire la cuisine ou d’écouter de la musique au salon. Savourer la douce chaleur du sèche-serviettes pile à l’heure de la toilette… Il est facile de programmer une maison pour qu’elle s’adapte exactement à une manière de vivre, en semaine comme le week-end. Pour les locaux professionnels aussi, la gestion centralisée des ouvrants et du confort thermique peuvent apporter un réel gain de temps.

  • Plus d’économies

Faire des économies d’énergie tout en optimisant son confort thermique, tout le monde est d’accord. C’est exactement ce que permet la maison connectée. Obtenir 17°C en journée et remonter à 20°C à 16h30 quand les enfants rentrent de l’école, c’est facile. Et le week-end ? Température de confort idéale dans les pièces de vie tout au long de la journée. Le temps change ? Hop, on adapte le chauffage. Et du côté des professionnels, même constat : en semaine, on peut faire baisser la température des bureaux à 18h et la relancer en douceur vers 8h le lendemain.  Une gestion et une programmation fine du chauffage qui offre jusqu’à 15 % d’économie d’énergie.

 

Des scénarios de vie

Le grand plus de la maison connectée, c’est de pouvoir créer des scénarios de vie. Par exemple, le matin en semaine, à 6h30 le chauffage de la cuisine et de la salle de bains se mettent en fonction, puis la machine à café se lance, les éclairages des chambres s’allument en douceur et finalement le champ des oiseaux réveille les enfants pendant que les volets s’ouvrent…  Mais pour que tout soit parfaitement orchestré, il faut que les différents objets connectés puissent se parler. On parle d’interopérabilité. Pour cela, il faut qu’ils soient reliés à une même box ou qu’ils partagent le même protocole.

 

Quel protocole ?

Il existe de nombreux protocoles. Voici les principaux. Quand vous aurez à choisir un protocole pour vos clients, vérifiez justement l’interopérabilité qui garantit la modularité dans le temps de l’installation que vous proposez.

  • Z-wave, pour la consommation et l’interopérabilité : protocole radio, dans la bande de fréquence de 868 MHz. Forte interopérabilité. Plus de 100 fabricants utilisent cette technologie.
  • EnOcean, le plus économe en énergie : dans la bande des 868MHz. A très basse consommation, fonctionne sans pile (avec l'énergie photovoltaïque, magnéto-résistive ou thermodynamique). L’interopérabilité est assurée par le Profil d’Equipement « EEP » développé par l’Alliance EnOcean, une norme internationale entièrement ouverte.
  • Zigbee, la référence radio : comme le Wifi ou le Bluetooth, ZigBee est un standard de communication sans-fil à courte portée et à faible consommation énergétique (LP-Wan), basé sur la norme IEEE 802.15.4.
  • Weave et Thread , les derniers-nés de la technologie : Weave propose une communication sécurisée, fiable et directe entre appareils via les réseaux WiFi ou Thread pour les couches physiques. Développé par Google à partir des produits Nest.

 

Une maison connectée un peu, beaucoup, passionnément…

L’avantage des objets connectés d’aujourd’hui, c’est qu’ils fonctionnent aussi souvent seuls. Autrement dit, il est possible de créer une véritable maison connectée avec une box centrale mais il est aussi possible de faire fonctionner un seul radiateur connecté ou une caméra de surveillance sans équiper toute la maison. De quoi faire entrer la maison connectée dans les habitudes sans investissement prohibitif ! En tant que professionnels, vous pouvez faire la pédagogie de la maison connectée en promouvant aussi les appareils connectés uniques : une alarme, un radiateur connecté. Une manière pour vos clients d’apprivoiser la question et d’en mesurer l’intérêt avant de basculer vers une installation plus globale.

 

Et si vous deveniez un électricien connecté ?

Pour vous aider dans la conception d’installations connectées ou dans le choix des produits, il existe quelques outils pour vous faciliter la vie.

  • Yokis Pro - Configurateur d’installations domotiques : permet de concevoir et de configurer des installations domotiques de 5 à 500 modules.
  • EG003 – Hager : paramètre très rapidement la totalité des interrupteurs horaires Hager, grâce à une interface graphique très conviviale.
  • eConfigure KNX Lite – Schneider : simplifie le paramétrage des installations domotiques en KNX. Il suffit de glisser-déposer avec l’interface graphique. Toutes vos installations peuvent être stockées pour être réutilisées ou modifiées.
Application SoneShop : L’application mobile de Sonepar permet de rechercher vos produits selon vos critères, de filtrer vos listes, de connaître les disponibilités des produits dans les agences et de passer vos commandes directement. (SoneShop dans l'App Store et sur Google play)